LA DERNIÈRE CARTE

L’Histoire

 

Agathe, poussée par une mélancolie passagère, se retrouve sur un pont la nuit, face au vide, tentée de s’envoler… Elle s’ennuie, elle vieillit mal, son fils est loin, elle se sent seule.

Un inconnu, Pierre arrête son geste et cherche à comprendre. L’homme est-il musicien, psy ou juste sympathique ? Il lui propose de jouer à un jeu de cartes, un jeu très particulier et déroutant.

 

Elle devra tirer 3 cartes qui seront 3 destins de femmes totalement différentes d’elle. Le temps d’une carte elle deviendra :

- Une grande bourgeoise des années 30

- Une chanteuse lyrique sur le retour

- Une paroissienne très active

 

Comment la métamorphose pourra-telle avoir lieu ? C’est le mystère de ce jeu stupéfiant ! Agathe, oublie sa mélancolie et s’amuse beaucoup, elle sera chargée à son tour d’une mission bien particulière. La fin est inattendue et porteuse d’espoir.

Le propos

 

Qui n’a jamais eu au cours de sa vie, un gros coup de blues et envie de tout arrêter ? Mais comme le dit John Cage: « La situation étant désespérée, tout est maintenant possible ».

La dernière carte est une comédie grinçante mais revigorante ; dans le contexte actuel bien morose, elle a pour but d’apporter bonne humeur et réconfort.

Vieillir seul n’est pas facile, être mis au rencard dans son boulot non plus, voir ses enfants partir encore moins, mais le pire c’est le sentiment d’être passé à côté de sa vie, d’être resté étriqué dans un quotidien monotone, en un mot de ne pas avoir assez Osé !

Il reste une alternative, jouer à changer de vie ; pourquoi pas quand on perd le goût des bonnes choses ?

Oublier sa mélancolie le temps d’un jeu, d’un jeu de rôles, sortir de soi, s’ouvrir à l’inconnu, à la nouveauté, à la rencontre.

 

Si le postulat de départ n’est pas franchement gai, la comédie se déploie au cours du jeu, les 3 cartes révèlent des vies de femmes fantasques et particulières, dont les problématiques sont surprenantes et inattendues.

Les situations sont cocasses et réjouissantes ; les personnages bien campés, sont habités et joués avec délectation par les deux acteurs, dans un humour débridé.

 

Le fil de la pièce se déroule comme une pelote, on aime à retrouver Agathe et Pierre, deux êtres sensibles et attachants, au cours du jeu et bien sûr l’histoire rebondira vers une fin malicieuse et heureuse.

©2020 . "Spectacles chez moi" Association loi 1901 . n° RNA (Répertoire national des Associations)  n° W774009528 - n° SIREN : 885209049